[Chronique]Code Geass

[Chronique]Code Geass

8 novembre 2018 0 Par Sanariel

おはよう

Aujourd’hui je vous propose une chronique que j’ai nommé tout simplement : Pourquoi ? Le but est de vous donner les raisons pour lesquelles j’aime un animé et pourquoi il faut le voir.

Pour ce premier épisode on va parler de Code Geass.

Présentation :

 

Code Geass: Lelouch of the Rebellion est une série d’animation japonaise diffusée à partir de 2006 au Japon. Elle est composée de deux saisons de 25 épisodes. Une série de cinq OAV nommée Code Geass: Akito the Exile est également disponible et relate des événements entre la saison 1 et 2. 3 films récapitulatifs sont également sortis et un 4eme qui est une suite est annoncée pour 2019.


Pourquoi Code Geass est un de mes animés favoris ?

 

 

Le Chara-design et l’animation :

 

Le chara-design de l’animé est particulier, c’est du CLAMP. Pour ceux qui ne connaissent pas c’est une équipe féminine de quatre mangaka. Elles sont a l’origine de manga comme X, Card Captor Sakura, de Tsubasa reservoir chronicle, de XXX Holic et bien d’autres. Je trouve donc que le chara-design est parfait pour l’animé. De plus les animations et les décors sont magnifiques , bien travaillés, la plupart du temps les scènes se passent au Japon et on y retrouve des paysages magnifiques. Les scènes de combat sont superbement animées et tout est fluide. Normal c’est le studio sunrise qui est aux commandes et franchement C’est Beau !

Le style peut en effet plaire ou déplaire mais le côté technique est juste remarquable, c’est pour moi un premier des gros points qui font de Code Geass un des mes animés favoris.

 


L’univers :

 

L’univers de Code Geass est assez complexe au premier abord mais c’est ce qui m’a attiré. L’univers prend pour base notre terre à nous, on y retrouve plus ou moins les même pays. Ce choix permet, pour moi en tous cas, de rendre les événements plus crédibles et de mieux comprendre les enjeux de ce qu’il se passe. Dans ce monde, « Le Saint Empire de Britannia une superpuissance à vocation impérialiste possède environ un tiers du territoire mondial soit l’ensemble du continent américain et de l’Océanie (hormis l’Australie). L’Empire continue d’ailleurs son expansion avec notamment la récente colonisation de la Zone 18 qui correspond au Moyen-Orient et son invasion de l’Europe de l’Ouest. Il y a de cela sept ans, Britannia avait envahi le Japon dans le but de mettre la main sur une nouvelle source d’énergie, la Sakuradite. L’Empire de Britannia correspond à un monde alternatif dans lequel les monarchies absolues européennes auraient pu subsister dans les colonies américaines après avoir écrasé les rébellions du xviie siècle. Après l’invasion de la Grande-Bretagne par Napoléon après la victoire de celui-ci lors de la bataille de Trafalgar, la couronne s’est exilée en Amérique du Nord qui est devenue la mère-patrie de l’Empire. »
L’univers est cohérent et bien développé ( il existe des spinoff de Code Geass utilisant ce même univers), cela fait donc une autre bonne raison de regarder cet animé.

 


L’histoire :

 

Maintenant que l’univers est posé, passons à l’histoire. L’Empire de Britannia a donc conquis le Japon devenu la Zone 11 ( chaque nouvelle colonie se voit doter d’un nombre en fonction de l’ordre dans lequel Britannia a occupé de nouveaux territoires. Sa population se fait appeler « eleven ». On y suit les aventures d’un certain Lelouch Lamperouge étudiant à l’Académie Ashford, une école située dans la Zone 11. C’est durant une attaque terroriste d’eleven contre Britania que le destin de Lelouch va basculer, il va rencontrer son ami d’enfance, un japonais nommé Suzaku ainsi qu’une personne étrange nommée C.C (Sh??Ts?) qui va lui confier un pouvoir, le Geass, un pouvoir lui permettant de donner un ordre à n’importe qui. C’est donc dans sa quête afin de détruire Britania que nous allons suivre notre héros et ses amis.

L’histoire m’a conquis dès le premier épisode, le personnage principal ultra intelligent qui possède de nombreux secrets et un pouvoir extraordinaire, j’adore ça. Au fil des épisodes, les révélations s’enchaînent, les stratégies se mettent en place, et les combats sont bien pensés et bien réalisés. On entre facilement dedans et le coté « réaliste » nous permet de bien suivre les conflits politiques et militaires.

Malgré quelques épisodes où il ne se passe pas grand chose, mais nécessaires selon moi pour poser un peu le rythme effréné et permettre de découvrir un peu plus les personnages, Code Geass possède une histoire captivante comme rarement j’en ai vu.

 


La BO :

 

La bande originale est juste sublime, parfois électrique, d’autres fois douce, les musiques m’ont fait vibrer et pleurer tout au long de l’histoire. Les opening et ending sont également au top ! Pour moi, une bonne bande originale doit nous transporter musicalement sans avoir besoin d’image et c’est le cas de Code Geass. Pour preuve il m’arrive encore d’écouter la BO de cet animé (durant la rédaction de cet article, histoire de me mettre dans l’ambiance).

Quand les thèmes abordés dans un animé sont forts, il faut des musiques aussi fortes et c’est le cas pour Code Geass.

 


Les personnages :

 

Les étudiants de l’académie Ashford.

 

Les personnages de Code Geass sont nombreux et pourtant ils sont tous bien décrits et on ne s’y perd pas. Chaque personnage a sa propre histoire même ceux que l’on voit rarement, cela confirme qu’il y a tout un background solide pour l’univers. On se sent vite concerné par ce qu’il leurs arrive et on s’attache ou déteste rapidement certains personnages. Chaque personnage permet de faire avancer l’histoire, ils sont vraiment pris en compte dans le scénario et ne sont pas là en tant que figurant.

Des personnages profonds et attachants, qui nous font parfois rire, parfois nous rendent triste voilà comment résumer les protagonistes de cet animé.

 


Les méchas :

 

Le lancelot.

 

Les méchas de Code Geass sont presque des personnages à part entière. Nommé Knightmare Frame, ils sont l’arme ultime de Britania qui a permis la conquête du monde. Il en existe de plusieurs formes et puissances. Ils possèdent différentes armes et leurs puissances évoluent tout au long de l’animé.

Pour ceux qui sont fans de méchas, Code Geass en possède un grand nombre, tous plus classes les uns que les autres. Pour ceux qui n’aiment pas ça, l’histoire ne se repose pas que la dessus et ce n’est pas gênant car ils sont des outils pour atteindre un but plus qu’une raison.

C’était pour moi un de mes premiers animés de mécha, et depuis j’adore ça.

 


Lelouch :

 

Lelouch Vi Britannia/Zéro.

 

Lelouch Lamperouge ou plutot Lelouch Vi Britania ou Zero, est le personnage principal et pour moi l’un des points fort de l’animé. Il est charismatique, et très intelligent. Il est le moteur de l’histoire et ça se ressent dès le premier épisode. Lelouch a un but, détruire Britania et grâce au Geass, il va tout faire pour y arriver. Il va devenir Zero, leader des chevaliers noirs. Le seiy? qui le double fait un boulot remarquable afin de rendre le personnage vivant et puissant. Il est à la fois un démon et un ange. Il va évoluer tout au long de l’aventure jusqu’à accomplir son destin.

Lelouch, c’est un peu le « Yagami Raito » de code geass.

 


Le Geass :

 

Le Geass

 

Le Geass est le pouvoir que reçoit Lelouch de la part de C.C, il permet de donner un ordre a n’importe qui, ordre qu’on ne peut refuser. Lelouch va s’en servir afin de gagner des combats et établir des stratégies sur le court comme sur le long terme afin de nous surprendre.

Son origine est assez mystérieuse, on apprendra au fil de l’histoire qu’il en existe plusieurs qui donnent des pouvoirs différents.

Le Geass permet de donner un coté fantastique au récit et c’est ce petit ajout qui fait ressortir l’animé du lot.

 


La fin :

 

On va terminer par la fin de l’animé qui est juste magnifique. Une des plus belles de fin que j’ai vu. La musique est juste parfaite. Et surtout la scène finale qui fait douter. En général, quand je finis un animé que j’ai beaucoup apprécié et auquel je me suis attaché j’ai toujours un pincement au cœur a me dire que je ne les reverrai plus et que j’ai passé de bons moments a suivre leurs aventures. Pour Code Geass, j’ai ressenti bien plus que ça, j’y ai versé quelques larmes.

j’ai juste envie de dire que la fin est parfaite.

 


Voilà qui conclut cette petite chronique. Si vous n’avez pas vu cette animé foncez ! Moi il m’a marqué a tout jamais.
N’hésitez pas a me dire en commentaire ou sur twitter ce que vous en avez pensé.

またね